Blog /Le débroussaillage des abords de la Cité de Carcassonne et des berges de l'Aude

Le débroussaillage des abords de la Cité de Carcassonne et des berges de l'Aude (2017-2018)

A la demande de la Ville de Carcassonne, l'association LENA intervient depuis 2017 pour débroussailler les berges de l'Aude et les abords de la Cité.

Outre l'activité d'écopâturage, l'association organise également des séances de sensibilisation à l'élevage auxquelles participent les enfants des écoles primaires de Carcassonne.

L'objectif est de montrer la pertinence de la réintroduction de l'animal en milieu urbain et de sensibiliser les personnes de passage ou les citadins, à des pratiques d'élevage alternatif respectueuses du bien-être animal. Dans cet esprit, l'association tente d’insuffler une dynamique pour la création d'un troupeau participatif où les riverains sont invités à intervenir directement dans la maintenance et la gestion du troupeau.

C'est ainsi que depuis deux ans, nombreux sont celles et ceux qui ont découvert les chèvres et les moutons pour la première fois, et qui, pour certains, ont osé franchir le pas de les manipuler et de participer à la collecte du lait.

Le résultat ne s'est pas fait attendre ! Le troupeau jouit aujourd'hui d'un grand capital de sympathie auprès des carcassonnais et on ne compte plus les touristes qui s'arrêtent, un peu interloqués mais toujours curieux, parfois même émerveillés, de découvrir au hasard de leur promenade ces chèvres et moutons improbables qui paissent paisiblement auprès de la fière cité moyenâgeuse.

Et combien leur enthousiasme sonne juste. Car le troupeau, autant par sa présence que par le travail de débroussaillage qu'il effectue, colore le paysage visuel et sonore d'une teinte champêtre douce et apaisante, dont le contraste avec le milieu urbain environnant, très surprenant de prime abord, finit par devenir familier.

Envoûtés par ce charme, certains s'arrêtent à côté du troupeau et s'allongent pour retrouver pendant quelques temps l'ambiance de la campagne à la ville, bercés par les cloches des chèvres qui tintent et le doux bruit du fleuve qui s'écoule tranquillement ; au même rythme, pourrions-nous croire, en nous laissant quelque peu transporter par notre imagination, que les chèvres broutent l'herbe de ses abords...